Lutte biologique par les nématodes et les champignons entomopathogènes

Lutte biologique par les nématodes et les champignons entomopathogènes

Mélanie Souchaud, Ing. Agronome à l’ANPN

Mélanie Souchaud, Ingénieur agronome à l’ANPN, à pour objectif d’évaluer l’efficacité de différentes souches de nématodes et de champignons entomopathogènes contre les principaux ravageurs de la noisette. Ces travaux font suite aux recherches entamées au début des années 2000 par l’ANPN contre le balanin de la noisette (Kuske et al., 2005; Peters et al., 2007; Sarraquigne et al., 2008) et se poursuivent actuellement contre les punaises telles que la punaise diabolique.

Essais nématodes en verger, saison 2000
Larve de balanin dans le sol (Crédit photo Souchaud®)

Les balanins passent la majeur partie de leur vie dans le sol sous forme larvaire. Comme dans tous les milieux, il existe des prédateurs dans le sol.

Cycle de vie simplifié, adapté de l’illustration de Bill Joyner, USDA (Shapiro-Ilan et al., 2017).

Les nématodes entomopathogènes sont de petits vers ronds dont la principale activité est de parasiter les insectes et de s’y développer a leur dépend. Ils vivent naturellement dans le sol, et abritent une bactérie dans leur système digestif. Quand ils pénètrent dans un insecte ou dans une larve cette bactérie est relâchée et entraîne la mort de l’insecte tout en limitant sa putréfaction. Cela permet aux nématodes de se nourrir. Quand les nutriments viennent à manquer les nématodes produisent une génération de juvéniles infectieux qui sont relâchés à l’extérieur du cadavre et vont se disperser dans le sol afin de trouver une nouvelle proie. Ils sont présents à l’état naturel dans tous les types de sol et sont particulièrement efficaces contre les larves de coléoptère.

Mélanie Souchaud collecte les balanins sur le terrain pour réaliser ses tests. Les individus sont mis au contact avec les nématodes. Les taux de mortalités sont évalués en fonction des souches testés.

Ces souches sont le fruit d’un long process de sélection par l’ANPN et ses partenaires privés. Les souches sont testés sur tous les stades du balanin, de la larve à l’adulte. crédit photos Souchaud® et Toillon®)

Actuellement, Mélanie Souchaud teste les souches en condition de laboratoire et bientôt sur le terrain. Mélanie Souchaud a développé des dispositifs qui permettent de mimer les conditions de vie de la larve dans la nature.

Prédation des nématodes envers les adultes. Les nématodes pénètrent les insectes par leur orifices naturelles (crédit vidéo Souchaud® et Toillon®)

Larve de balanin contaminée par des nématodes entomopathogène (Crédit photo Souchaud®)

Au coté des nématodes, les champignons entomopathogènes participent au contrôle des insectes qui prolifèrent dans le sol. De nombreux insectes, comme les balanins, passe l’hiver sous forme larvaire dans le sol, et sont donc très vulnérables aux microorganismes. Au cours de l’évolution, les insectes ont su développer des mécanismes de défenses. Dés lors, le développement et la sélection de souche spécifique et adaptée au contexte agro écologique spécifique à la nuciculture, est une priorité pour l’ANPN

Photos du développement de champignons entomopathogènes sur des adultes de balanin de la noisette. A gauche, face dorsale du balanin, à droite, face ventrale du balanin (crédit photo Souchaud®)

Les champignons comme les nématodes sont des micro organismes largement utilisés dans le bio contrôle des insectes ravageurs. Leur utilisation est simple et sans conséquences sur l’homme ou l’environnement. L’utilisation de ses micro organismes est autorisé en culture biologique.

Enceinte à environnement controlé